mardi 20 décembre 2016

Le Cap d'Agde à Paris...

Ce petit billet pour vous relater l'aventure un peu hors du commun que nous avons vécue ce week-end dans notre lieu préféré, le Taken Club...

Nous avions décidé d'y retourner pour ce premier jour de vacances, en sachant très bien qu'il y aurait pas mal de monde, le club accueillant une soirée spéciale avec des clients venant disons, comment dire, d'une agence de voyages proposant des week-ends libertins dans plusieurs villes d'Europe.

L'occasion également de découvrir des couples étrangers, c'était assez intrigant.

Nous sommes arrivés un peu après minuit, après avoir mangé et nous être "fait une toile". L'accueil cette fois n'est pas fait par Alain, mais par un jeune homme au demeurant charmant, qui ne nous connaissant pas, me demande si j'ai une chemise sous mon manteau. Après ma confirmation, nous pouvons entrer... (alors que la miss est en pantalon, même si elle a son sac pour se changer.)

Isa nous accueille comme d'habitude, très agréablement, et avec elle une jeune demoiselle pour l'aider. On sent que ce soir, il y a des renforts.  Evidemment, quand elle voit le gros sac de la Miss, comme à l'accoutumée, avec le sourire, elle râle un peu... le petit "running gag" habituel.

La miss part se changer et je l'attends dans le hall... sur les canapés à côté discutent un couple dont la dame est chinoise et visiblement non francophone avec son mari européen et une autre chinoise qui elle, parle français. La chinoise du couple est en lingerie sexy, chose que nous voyons très très rarement au Taken. On sent que les clients que nous allons croiser ne sont pas forcément les clients habituels.

La Miss une fois changée, nous descendons jusqu'au bar et nous croisons Alain au moment de descendre. Toujours aussi agréable et sympathique, il nous tutoie maintenant, et c'est vraiment quelque chose que j'apprécie de sa part, c'est un vrai gentleman. Lou est en congés ce soir et c'est Julie qui nous accueille avec enthousiasme et pourtant, elle est débordée, ça se voit. Rien qu'au bar, on ne peut presque plus bouger tant il y a de monde... nous lui commandons une bouteille de champagne comme d'habitude, elle nous demande si nous voulons seulement des framboises ou aussi des mûres pour l'accompagner... ils nous connaissent par coeur, c'est un bonheur. Nous lui demandons juste des framboises. Elle nous indique le seul endroit où il reste deux places pour pouvoir savourer nos coupes. Nous resterons un moment assis, le monde autour nous impressionnant énormément. On voit une multitude de couples différents, des femmes ne portant pratiquement rien, d'autres portant des tenues plus sexy. La plupart de ces dames étant très jolies. La Miss me glissant à l'oreille: "Tu vas pouvoir te rincer l'oeil ce soir, moi c'est pas gagné." Les messieurs qu'elle observe ne sont pas vraiment à son goût comparé à la beauté des femmes qui les accompagnent. Nous remarquons également pas mal d'hommes en jeans, et surtout un homme avec un jean et des chaussures montantes style "Caterpillar". C'est assez inhabituel de voir ça au Taken, nous nous demandons si c'est la soirée spéciale qui a amené ce genre de clientèle. La Miss râle depuis pas mal de temps sur la différence entre le soin qu'apporte la plupart des femmes quand elles viennent en club, et la négligence vestimentaire dont leurs hommes font preuve. Chose encore une fois prouvée ce soir.

Nous croisons pendant notre "dégustation" un homme qui ne nous est pas inconnu. Oui, il s'agit bien de lui, d'ailleurs il nous reconnaît alors que nous ne nous sommes jamais vraiment parlés. C'est "monsieur Falbala", le mari de la fameuse Falbala dont nous avons parlé dans des billets précédents, jeune demoiselle toujours en tenue très légère, accrochée à la barre de pôle dance et faisant souvent le show pour le grand plaisir de ces messieurs et surtout des dames qui osent l'approcher. Nous l'apercevrons également un tout petit peu plus tard.

Nous nous levons pour aller danser mais faisons un tour dans les alcôves pour voir s'il y a autant de monde que dans le club. Et en effet, c'est bondé... tous les coins sont envahis. Nous nous approchons des coins du fond et avons du mal à passer les couples, c'est assez déroutant de voir autant de monde. Nous arrivons vers la grille du fond, et je commence à embrasser la Miss, à la caresser, elle est très impressionnée par le monde. Nous trouvons également les hommes assez dynamiques envers ces dames. Un des hommes sur le lit essayant de faire éjaculer une dame en version porno, avec des appuis vigoureux avec ses doigts contre son poing G. C'est assez violent je trouve, même si la dame apprécie. Ce qui n'a pas l'air de la faire couler non plus cependant. De mon point de vue personnel, je trouve cette méthode extrême et inutile. Avec la Miss, quelques coups de langues ou quelques mouvements doux suffisent à faire naître des geysers, donc, ce n'est pas pour moi le meilleur moyen d'arriver à l'éjaculation féminine.
Ce soir, les spectacles sont quand même multiples: des trios FFH, des couples s'échangeant, des couples assistant seulement aux spectacles. Il y en a pour tous les goûts.

Après avoir assisté à quelques scènes très érotiques, nous décidons de repartir danser.

Sur la piste, pas trop de couples en fait, l'atmosphère est tout à fait respirable, et le DJ est vraiment très inspiré. Il enchaîne parfaitement les titres, les choisissant également très bien. Nous passons un bon moment, notamment à regarder Falbala faire son show de Pôle Dance habituel accompagnée de deux jeunes demoiselle absolument charmantes. Les hommes sont ravis.

Nous irons ensuite terminer notre bouteille tranquillement. Puis repartirons dans les coins câlins. Nous nous installons dans les coins câlins du fond, ce que nous faisons d'ordinaire, l'ambiance est toujours à une part plus bestiale que d'ordinaire, c'est soirée "cap d'agde", et je trouve que ça porte assez bien son nom en fait, je trouve qu'on perd un peu en sensualité par rapport à la clientèle habituelle, même si certains spectacles sont très excitants.

Je commence à caresser la Miss qui réagit promptement à mes caresses, puis elle commence à s'occuper de moi. Un homme commence à lui caresser la jambe en même temps, elle se laisse faire. Il n'ira pas plus loin. Je me mets plus au fond, allongé au fond du coin, elle debout toujours à s'occuper de moi. Arrive par derrière un charmant jeune homme noir. Il commence visiblement à lui caresser le clitoris. Le résultat ne tarde pas, quelques gémissements se font sentir, et il introduit carrément son doigt en elle. La Miss semble très excitée. Il fait un geste en mimant d'amener son sexe déjà sorti vers elle, signe qu'il désire la prendre, mais j'ai l'impression qu'il n'a aucun préservatif. (difficile de voir ça dans la pénombre et avec un sexe noir qui plus est.) Je demande à la Miss si ça la tente, elle n'a pas l'air de dire non. C'est quelque chose qui m'a toujours excité l'idée d'un trio, mais je vois l'homme presque prêt à la prendre et toujours pas à chercher de préservatif, il faut que j'en prenne un dans ma poche à ce moment là, mais je ne sais pas, une intuition qui me dit que c'est une mauvaise idée. Je lui dis donc qu'elle ne veut pas. S'il avait déjà un préservatif, on ne sait pas d'où il venait non plus, je préfère donc arrêter là à contre coeur. Il s'en va, sa femme, une magnifique métis le rejoint juste après et ils s'assoient un peu plus loin. Je dis à la Miss: "tu as failli te taper ton premier black"... d'un coup, elle dit: "ah bon? Mince, hey revenez"... sur le ton de la plaisanterie. En effet, je lui avais présenté un soir une vidéo de la série "Blacked", où le principe est une scène entre un ou deux hommes noirs face à une jeune demoiselle, généralement blonde, mais pas que, fondant pour les très gros engins de ses messieurs. (mettant l'accent au passage sur l'adage bien connu: "once you go black, you never go back.")  Et les scènes en question avaient très excité la Miss à cause de la charge érotique des scènes malgré les dimensions imposantes des engins de ces messieurs. Même si ce soir "l'engin" de ce monsieur était tout à fait normal et loin des dimensions télévisuelles, c'est un fantasme qui a l'air de la titiller.

La Miss continue alors à s'occuper de moi, je suis maintenant debout et la dame d'un couple à côté de moi suce son homme également. Je commence à caresser la dame en effleurant sa peau, puis décide de descendre sur des parties plus intimes que je caresse très doucement. Je sens son bouton de rose gonfler légèrement signe que mes mouvements ne sont pas sans effets. Mais la Miss souhaite qu'on se recentre sur nous deux, et me demande d'arrêter... je m'exécute. C'est surtout que l'homme ne lui plaît pas du tout et qu'elle n'a pas envie que ça dérape et ne veut pas avoir à refuser l'homme alors que j'aurais excité sa femme. Nous continuons donc seuls, et en même temps, nous contemplons les différents acteurs autour de nous. Deux femmes contre la croix se faisant lécher les seins par leurs hommes respectifs, ou non... des couples s'amusant sur les banquettes. Des cris de jouissance qui fusent de partout dans les différents recoins, c'est très très chaud de tous les côtés.

Nous repartirons un peu plus tard danser quelques instants avant de repartir du club.

Nous disons au revoir à toute l'équipe, toujours aussi charmante, agréable et professionnelle et repartons ravis malgré cette foule incroyable.
Nous ferons d'ailleurs quelques bêtises plus tard, La Miss me prodiguant une fellation incroyable sur le chemin du retour. (Oui, c'est pas bien, mais je suis resté concentré pour éviter les accidents, rassurez-vous.)
Je me vengerai sur elle d'ailleurs en rentrant, tentant sur elle une expérience de Slow Sex, qui la mettra dans un sacré état de transe. Très bonne découverte à retenter.

En résumé, une soirée assez exceptionnelle que nous avons vécue, mais une ambiance vraiment plus "hard", qui nous a assez déconcertés. Nous préférons largement les ambiances plus sensuelles que nous avons d'habitude, même si nous avons bien profité de tous les différents spectacles qui se sont offerts à nous ce soir. Nous verrons bien la prochaine fois.

En attendant, de très bonnes fêtes à toutes et à tous, et rendez-vous en 2017!






jeudi 24 novembre 2016

Flying (back) to the Moon (City)...

Bonjour,

Petite surprise qui nous est arrivée il y a quelques jours...

Nous devions tester lors d'un petit week-end normand en amoureux le club de Caen le Beluga, mais par un malheureux concours de circonstances, nous avons été obligés d'annuler notre virée.

Avec les jours qui raccourcissaient et le froid qui arrivait, madame (et moi...) avait envie de bulles et de chaleurs. Cette annulation nous embêtait donc terriblement. Il est rare pour nous d'aller en club humide sur Paris. Nos dernières virées ne nous avaient pas enchantées.

Mais comme il ne faut jamais dire fontaine... etc... et comme nous étions plutôt libres le lundi suivant, la Miss m'a proposé de retourner au Moon en journée couples et de ne pas rentrer trop tard.

Nous avons donc choisi d'y aller vers 17h. Nos dernières pérégrinations là bas n'avaient pas été très joyeuses, surtout au vu de la clientèle du style très hall de gare qui ne voit pas qu'on est quand même dans un lieu de détente.

Nous arrivons donc devant l'entrée et Pigalle est assez vide ce soir là, le ciel très menaçant, et ocre en même temps. C'est en fait très joli.

Nous attendons un tout petit peu après avoir sonné, mais il n'y a pas grand monde, donc on ne sent pas les regards des passants.
Très bien accueillis, nous prenons nos paréos et nos serviettes. Deux casiers pour nous, signe que ce n'est pas bondé. Toujours le même tarif: 68€ et une pièce de 2€ de caution.

Les vestiaires.
 Nous nous changeons. Les vestiaires sont bondés, signe que les gens de l'après-midi repartent. Il s'agit pour la plupart de personnes plus âgées que nous. Pas forcément dans nos recherches, donc, égoïstement, nous nous disons: ce n'est pas très grave.

Nous descendons ensuite et le bilan est vite fait. C'est très très calme en cette fin d'après-midi, une petite quinzaine de couples selon nos estimations. Mais c'est agréable aussi, personne en train de parler à voix haute dans les couloirs. On retrouve un peu ce petit charme qui nous faisait aimer ce lieu.
Le bar et les canapés si Confortables du Moon City.

Nous allons boire une petite coupe pour fêter ce retour dans ce club depuis presque deux ans et demi. Maintenant, au Moon City, on donne des jetons pour pouvoir profiter d'un cocktail offert (jus d'orange et vodka je suppose, j'avoue que l'alcool est très difficile à trouver dans ce cocktail.) et toutes les boissons soft à ma connaissance sont offertes. Il y a des pichets de jus et d'eau sur le bar.
Nous demandons donc à Olivier, qui est au bar, deux coupes. Il nous propose du rosé. Avec plaisir. Il est à noter aussi que c'est réellement du champagne. Lors de nos précédentes excursions, nous avions plutôt droit à du vin mousseux de provenance différente. Et surprise, il nous demande si nous avons consommé nos jetons. Ce que nous ne savions pas c'est que nous pouvons avoir ces coupes pour trois jetons chacun et donc sans payer. Nous avions sept jetons au départ. Ce qui nous laissera un jeton pour un verre de cocktail, mais très sincèrement, le calcul est vite fait.

C'est donc une initiative que nous trouvons très appréciable. Olivier, charmant, nous donne donc nos coupes et nous les dégustons sur ces canapés qui nous manquaient tant quand nous allions plutôt à l'Eclipse. Et petite surprise encore une fois, ils ont été visiblement rénovés. Un genre de faux cuir en guise d'assise et franchement, c'est très confortable.

Son bain à bulles magnifique et gigantesque.

Nous décidons ensuite de passer voir notre cher jacuzzi. L'eau est très bonne, chaude, sans plus, mais très agréable. Pas trop de chlore pour une fois. Une ambiance lumineuse très agréable et tous les rebords au dessus de l'eau ont été recarrelés et sont visiblement très propres. L'ancien style crépi a été enlevé, lui qui montrait des signes de fatigue. Décidément, que de bons points jusqu'ici.

Le jacuzzi est très vide. Un couple discute assez fort au fond, mais bon, il n'y en a qu'un, ça va. Deux trois couples iront, s'en iront lors de notre séance détente. Séance qui s'échauffe de plus en plus pour nous deux, et nous décidons de monter avec hâte dans le hammam pour continuer ce que le jacuzzi nous interdit ici.

Le hammam et Buddha qui n'en sort jamais.


Arrivés dans le hammam, deux couples s'affairent gentiment chacun dans leur coin. Nous nous mettons à côté de ce cher Buddha et je commence à m'occuper langoureusement de la Miss avec ma langue... il ne faut pas très longtemps pour que la chaleur du hammam ait raison des deux autres couples malgré leurs gémissements, alors que nous la supportons très bien, il est à très bonne température. Tout le monde partis, nous continuons et il ne faudra pas longtemps pour qu'un véritable geyser finisse le travail définitivement. C'est la particularité avec ce hammam... elle déclenche de véritables torrents.

Nous repartons errer dans les couloirs et il ne se passe pas grand chose, à cause de la faible fréquentation du jour. Une dame qui dort dans un coin... (???) un trio en pleine caresses (deux hommes et une femme, le mari de la belle au bois dormant?) et un couple dans le grand coin ouvert... ambiance assez calme, et surtout l'homme d'un couple derrière nous commence à caresser le dos de la Miss. Sauf que le monsieur n'est pas du tout à son goût. Nous redescendons donc encore une fois profiter des bulles.

Nous en profiterons encore un bon moment, tout en écoutant les explications d'un boucher qui a l'air d'expliquer son métier à la dame avec lui. Discours tellement barbant qu'elle le coupera direct en l'embrassant. C'est vrai qu'il y a d'autres façons plus subtiles de séduire une dame. Nous irons ensuite nous détendre au bar avec un cocktail.

Remontés au hammam pour cette fois me faire plaisir, nous ne serons que très peu accompagnés par un couple resté debout et comme les autres avant suffoqués par la chaleur. Ce que me prodigue la Miss est un véritable délice. La chaleur de la vapeur décuplant les effets de langue et son souffle.

Les couloirs du plaisir.

Nous repartons cette fois vers les coins câlins et l'ambiance un peu "chasse" de certains et surtout le manque de personnes à notre goût fait que la Miss préfère s'enfermer dans un des coins. Celui à la grille. Dont d'ailleurs l'autre côté est fermé pour travaux. C'est une des premières fois depuis très longtemps que nous ferons l'amour dans un coin fermé. Cette ambiance met assez mal à l'aise la miss, en voyant des hommes aussi bien que des femmes chercher "absolument" quelqu'un... nous n'avons pas cette impression de "pression" quand nous sortons ailleurs.

Nous ressortons de notre coin et nous dirigeons vers le bar pour atteindre les vestiaires. Toujours aussi peu de monde. Nous nous rhabillons et redescendons... Ana Maria nous prend nos badges en nous demandant gentiment si tout s'est bien déroulé. Nous discuterons brièvement avec elle et elle nous rend les 2€ de caution. Nous sommes un peu étonnés, mais agréablement, parce que d'ordinaire, les 2€ n'étaient jamais rendus.

Nous terminerons la soirée par un très bon restaurant japonais juste au niveau de la rue des Abbesses. C'est fou d'ailleurs ce qu'un quartier peut changer d'une rue à l'autre. Nous passons d'ailleurs par la rue des Abbesses pour nous rendre au Moon City désormais et éviter les rues plus brutes de Pigalle.

La place Pigalle.
En résumé, nous avons passé un excellent moment. Si nous devions résumer en plus et en moins comme le font beaucoup maintenant, nous dirions:
Les +:
Très bon accueil de la part du staff...
Des petits travaux de rénovation mais qui font leur effet puisque nous les avons remarqués...
Très très bon moment de détente avec cette tranche horaire... et pas embêtés par les hommes seuls qui ne se baladent qu'avec une seule main libre.
Le Jacuzzi et le hammam qui restent quand même deux grosses valeurs sûres de ce lieu, c'est vraiment très très bon de se détendre là bas. Même si on ne trouve pas chaussure à son pied.
Les -:
Cette clientèle toujours "chasseresse" assez agressive avec un manque de séduction assez flagrant.

Le gros "-" que nous n'avons pas cité dans ce récit puisqu'anecdotique mais pour nous très important: les douches encore une fois étaient très froides à l'étage. (les seules que nous avons testées puisque nous allions directement de jacuzzi en hammam et vice versa) Ca c'est vraiment très gênant.

A très bientôt pour de nouvelles aventures.











lundi 18 avril 2016

Remade in Normandy



Nouveau billet sur ce blog presque 9 mois après le dernier publié… tant de choses ont bouleversé notre vie ces derniers mois. Beaucoup de remises en questions, de changements dans notre vie, dans notre libertinage… comme dirait l’autre : « bref… » Et il y a quelques semaines, la Miss me propose de « ressortir »… c’était prévu entre nous, mais nous n’avions pas encore fixé de date précise, on laissait faire l’envie se profiler.

A la base, il était prévu de se rendre au fameux apéro d’Olivier Chapeau, mais vu que notre sortie n’était possible que le samedi, nous avons finalement dû changer notre fusil d’épaule. Nous avions tout d’abord pensé à retourner au Taken, notre club fétiche parisien. Mais avec la possibilité de pouvoir s’évader, nous avons profité d’un week-end raccourci en Normandie pour renouer avec les clubs.

Nous avions le choix entre deux clubs, celui que nous connaissions déjà, et le nouveau venu de Caen, le Beluga. Choix cornélien puisque les photos sur le site de ce dernier étaient très tentantes. Mais une soirée netech au Beluga ce soir-là nous refroidissait un peu. Pas envie de voir des photographes ou des cameramen dans le club, et même si ce n’était pas forcément évident, c’était une possibilité. Nous nous sommes donc reportés sur le club que nous connaissions depuis longtemps : l’Orphéa à Chicheboville.



Arrivés très très tard, à cause d’un dîner commençant à 21h30 au lieu des 20h habituels dans notre restaurant caennais favori, nous pensions retrouver un club bondé et où les festivités seraient déjà bien entamées. Mais une fois passé la grille d’entrée (après avoir sonné deux fois), le nombre de voitures présent dans le parking nous fait penser que le club ne sera pas bien plein. (A peine une vingtaine de voitures, pour un club qui peut accueillir presque 80 à 100 couples.)

Une fois notre vestiaire (gratuit, petit clin d’œil aux malheureux qui ont participé à l’after de l’apéro parisien de ce week-end.) déposé, nous franchissons le rideau rouge et voyons une piste avec 4  à 6 couples sur la piste. Nous voulions juste sortir pour nous, sans chercher quoi que ce soit d’autre, nous ne nous offusquerons donc pas de ce manque d’ambiance, vu que le club a une partie balnéo très bien équipée et très bien décorée qui nous comblera parfaitement, même avec peu de monde.

La piscine couverte de l'Orphéa avec toit ouvrant.

Nous faisons le tour des coins câlins en guise de reconnaissance, vides pour la plupart également, et retournons au bar. Après avoir terminé nos verres, nous décidons de passer dans la partie balnéo. Nous nageons quelques minutes en compagnie de deux autres couples dans la piscine, ambiance assez sage. Puis, nous passons dans le jacuzzi où 4, 5 couples se détendent, de façon plus ou moins poussée. Nous nous échauffons tous les deux puis décidons de passer dans le hammam. C’est assez étonnant de passer 15 minutes seuls dans un hammam libertin quand on a fréquenté ceux du Moon… mais ces 15 minutes seront délicieuses pour la Miss. Un cunnilingus qui lui fait tourner la tête au sens propre, et même si aucune main ne viendra effleurer ses seins cette fois-ci comme il était de coutume au Moon, le plaisir est largement aussi puissant.

Le Hammam. Pas trop chaud, parfait pour une partie de plaisir.

Nous repartons vers le jacuzzi. Deux couples s’échauffent mutuellement, s’occupant de leurs dames. La Miss est très réceptive à ce spectacle, la situation l'excite au plus haut point et mes caresses le confirment. Les gémissements de ces dames accompagnés de ceux de ma moitié embellissent la pièce et atténuent le bruit des turbines du jacuzzi. A côté de nous, un monsieur avec sa dame n'aura jamais quitté la Miss des yeux mais n'aura jamais tenté quoi que ce soit. Après un très bon moment passé à deux dans cette eau délicieuse, nous décidons de sortir pour terminer ce que nous avons commencé du côté « sec ». Elle sait que j’adore « jouer » selon les ambiances des salles.


Les couloirs des coins câlins.
Entre temps, nous reprenons un verre au bar, la musique est assez lente, et il n’y a plus qu’un couple dansant sur la piste. C’est vraiment très bizarre, et d’ailleurs, nous ne danserons pas de la soirée. La Miss me chauffe énormément ce soir et il ne faut pas très longtemps pour que je la presse de terminer son verre pour aller nous amuser plus avant.
Nous nous dirigeons vers le bout de la piste et empruntons le couloir coquin pour flâner un peu au gré des salles. Un couple, visiblement, fait comme nous. Il semble un peu plus âgé. Nous nous arrêtons dans la salle « donjon » où j’ai promis à ma douce une séance de martinet. Mais manque de chance, pas de martinet, juste un paddle. Nous continuons donc et nous arrêtons dans la salle ciné où la Miss s’occupe de moi d’une manière absolument divine et torride. Personne encore dans cette salle à part nous. Même pas de passage. Ce club est décidément bien vide ce soir.


La salle de ciné. Pas très remplie généralement.
Je propose de revenir vers la salle « Donjon » où je l’attache finalement à la croix de St André. On voit l’homme du couple que nous avions remarqué attacher sa dame sur « la chaise gynéco » qui répugne totalement la Miss. Ce doit être un sentiment très spécial d’être attaché là, je l’admets. (J’aurais peut-être dû lui proposer de m’y attacher, moi.) Je cherche le Paddle et malheureusement, l’autre couple l’utilise en même temps. Je prends donc mon mal en patience et commence à embrasser la Miss, la caresser. La tension monte. Je relève sa robe… et je m’apprête à lui donner une ou deux tapes sur les fesses quand l’homme me tend le Paddle. Il a compris et visiblement, il aimerait voir comment j’administre les coups à ma douce. J’oscille les baisers et caresses avec les tapes. La Miss est très excitée, entre la surprise des coups de Paddle et les différentes caresses que je lui prodigue. On entend la femme du couple derrière gémir également. C’est une situation assez nouvelle et très excitante.


La nouvelle salle SM du club avec la croix de St André à gauche.

Je décide de la détacher. Elle me propose d’essayer le Swing, espèce de balançoire où madame se pose et peut se balancer au gré de mes allers et venues. L’effet est garanti, et on entend aussi le couple derrière faire l’amour. Un homme, à la demande du couple, viendra caresser les seins de la dame, mais rien de plus. Les couloirs sont déserts. Ils terminent avant nous. La dame vient nous demander si elle peut caresser la Miss qui décline la proposition, elle préfère se concentrer sur mes va-et-vient qui la font gémir de plaisir. Nous nous en tiendrons à ce « côte à côte » ce soir, pour cette reprise. La dame n’a pas l’air plus déçue que ça. Tant mieux. Ils étaient vraiment sympathiques, et la Miss m’avouera en rentrant qu’elle ne sait pas si elle aurait refusé à l’homme également.

Le Swing et la chaise "gynéco" de la salle SM.

Nous ne finissons pas vraiment notre étreinte et je lui propose de rentrer pour la finir en privé… une étreinte qui ne nous laissera pas beaucoup dormir cette nuit-là, tant elle fut intense.

La Miss est ravie de ce retour et je vous l’avoue, moi également. Mais nos sorties en club se feront plus rares désormais. Pour mieux en profiter.


Quant au club, il est toujours aussi sympathique même si ce soir, deux trois choses m’ont perturbé. J’ai demandé au gérant si l’autre club leur avait fait « mal » avec l’ouverture, visiblement c’est plus la conjoncture actuelle qui l’embête que son concurrent. Il y a beaucoup moins de personnes qui sortent en club qu’avant. C’est son constat. L’autre chose qui m’a un peu choqué, c’est de voir un couple (heureusement, un seul) avec la dame en pantalon et les messieurs en jean. (il y avait en fait deux couples ensemble, dont une dame en pantalon.) Première fois que je vois ça dans un club. Je pense que ces personnes étaient débutantes et qu’elles ont débarqué ici sans savoir vraiment ce que c’était. Je trouve dommage de favoriser 4 entrées de plus et de ne pas tenir compte de ce dress code si important en club. Evidemment, nous n’aurons pas vu ces 4 personnes en partie balnéo ou dans les coins.

La piste du club. Pourtant très accueillante.